Au sujet de l’accessibilité

Rnò à dit :

Quand je parle d’accessibilité, je en ne parle pas de personne handicapée, mais je pense un peu plus à une accessibilité vis-à-vis des personnes qui n’ont pas les moyens (financiers, mais aussi techniques) de posséder Internet Explorer. Pour avoir Internet Explorer, il faut acheter Windows (barrière financière) et pour faire tourner Windows, il faut un PC ou un PocketPC (barrière technique).

Par contre, l’argument de l’accessibilité aux personnes handicapées est plus du côté de la philosophie de design tableau Vs CSS. Les sites basés sur les tableaux mélangent le contenu et le contenant. Les sites basés sur les CSS séparent le contenant du contenu. Résultat, un site basé sur les CSS peut facilement être rendu plus lisible en changeant la feuille de style (pour augmenter la taille des caractères, le contraste) ou carrément pour pouvoir extraire le contenu pour le faire lire par un synthétiseur vocal ou l’afficher sur un « écran » braille. Sur un site basé sur les tableaux, le contenu est bien souvent cassé dans différentes cellules d’un tableau, mélangé avec des images de décoration, etc). Bref, il est impossible d’en extraire le contenu pour le présenter un peu mieux. Dans le domaine de l’accessibilité, les flux RSS (complets, pas juste les titres comme on le voit trop souvent) sont l’idéal car il présente de façon standards l’information. Un ordinateur peut la traiter de façon automatique pour la rendre « lisible » ou « audible ».

À ce sujet, il y a quelques règles que l’on peut respecter si l’on souhaite faire un site accessible. Je ne prétends en rien être un expert dans ce domaine (loin de là), mais ces quelques points sont tirés de quelques une de mes vieilles lectures…

  • Point le plus important, séparé la présentation du contenu. Pour cela, l’idéal est utiliser une page basée sur les calques et le CSS.
  • Utiliser, dans la mesure du possible les bonnes balises HTML au lieu d’utiliser tout le temps les divs. Par exemple, utiliser h1, … h6 pour les différents titres. ul, et li pour les listes, etc. Quand il n’existe pas de balise représentant ce que l’on souhaite faire, utiliser un calque en lui donnant un nom ou une classe intélligible et décrivant bien de qu’il contient (exemple : contenu, menu, etc).
  • Toujours mettre les textes alternatifs aux images (oups… ça je ne le fais pas souvent).
  • Essayer d’éviter d’utiliser des textes images. Si cela n’est pas possible, essayer de mettre le texte dans le HTML et de le remplacer par son image en CSS. Par exemple :

En bref, votre page doit toujours être lisible en désactivant les CSS ou les images…

Just my 2 cents 😉

PS : En plus, il me semble que l’application de ces règle facilite aussi le référencent par Google (et les autres bots). En effet, si le contenu est facilement analysable par un ordinateur, il y a de plus grande chance pour qu’il soit bien référencé.

(1 commentaire)

  1. Une fois de plus, bravo pour les explications données quant à la séparation contenu/contenant, le pourquoi et le comment.

    PS : Quand j’ai écrit mon post, je ne pensais pas spécialement à toi (même si effectivement, ce sont nos échanges qui m’ont remis en tête ce post 😉 ).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.