DuckTape power

Mon vaillant PowerBook commence a donner des signes de faiblesse. C’est peut-être qu’il a compris qu’il ne peut pas lutter contre les nouveaux Mac Book Pro. Depuis maintenant 3 mois, il fonctionne a l’aide d’un disque externe connecté en FireWire et scotché au dos de l’écran… C’est moche, mais ça marche…
Vous vous demandez donc ce qui a bien pu lui arriver…

Pour cela, il convient de faire un petit saut en arrière…

Je ne l’éteins jamais. Je me contente de le mettre en hibernation en fermant le capot. Les PowerBook, comme tous les Mac, ont une très bonne gestion de l’énergie, et laissé un PowerBook en veille, capot fermé, n’use pour ainsi dire, quasiment pas la batterie. Malheureusement, il y a un an, j’ai commencé a avoir un petit problème… Quand je rouvrais le capot, le MacOSX sortait de veille, mais dès que je cliquai sur quelque chose, il se figeait. Il ne me restait alors plus qu’a faire un Ctrl+Pomme+Power pour rebooter la machine… C’était plutôt ennuyeux, vu que j’avais la fâcheuse habitude de laisser des documents ouvert et non sauvé sur mon bureau… Avec le temps, ces plantages sont apparus de plus en plus souvent… Au bout de quelque temps, je ne pouvais plus fermer le capot de mon Mac sans être sur d’avoir un plantage a l’ouverture suivante. A la fin, j’avais même du mal a rebooter la machine, OpenFirmware me disait qu’il ne trouvais pas le disque de Boot… Bref mon PowerBook était malade… Très malade…
Après une investigation poussé, je me suis rendu compte que le plantage survenais des que Mac OSX avait besoin d’accéder au disque dur… Je me suis donc attardé un peu plus sur son cas… Je prends un joli CD Ubuntu (à l’époque, un LiveCD 5.04) et regarde les outils SMART pour voir l’état de santé de mon disque. Grâce ça j’ai vu que le disque présentait des statistiques plutôt alarmantes… Notamment le nombre de secteur ré-alloué était astronomique, plusieurs dizaines de téraoctets au final… C’est un peu beaucoup pour disque de 80Go ! J’ai donc décidé de changer le disque. J’en ai profité pour mettre un disque plus rapide, un 80Go 5400Trs 16mo de cache. Le PowerBook s’est donc remis a fonctionner normalement, pas de problème de mise en veille, etc… Et surtout grâce au nouveau disque, beaucoup plus vite qu’avant (enfin, tout est relatif, ça reste un G4 1,3GHz 😉 ).
Mais il y a 3 mois, les plantages sont revenus brusquement. En moins d’une semaine, mon PowerBook est redevenu inexploitable… Un matin, j’ai même mis près d’1h30 a essayer de l’allumer. Je n’arrivais même pas a booter sur un disque en FireWire… Un peu énervé, j’ai décidé de démonter le disque dur pour voir s’il fonctionnait toujours sur une autre machine… Bien sûr il fonctionnait très bien… J’ai aussi essayé l’ancien disque dur, qui lui aussi fonctionnait très bien depuis que je l’avais enlevé du PowerBook… Grrrr….
Au final, il s’est avéré que le PowerBook refusait de booter si un disque dur était branché sur le port ATA interne prévu a cet effet ! J’ai donc décidé de fonctionner avec le disque dur en externe, dans un boîtier FireWire collé sur au dos de l’écran… Mon PowerBook marche très bien comme ça depuis 3 mois.

Épilogue : Le PowerBook fonctionne toujours… mais c’est le clavier qui est en train de me lâcher… Les touches WXCVBN du clavier ne marche plus…. Et bien, je peux vous dire qu’il est très dur de s’exprimer avec un alphabet de 19 lettres !

(3 commentaires)

  1. Simpa ton commentaire Puyb 😉

  2. Tu fais quand même de très jolies phrases avec seulement 19 touches ! 😉 Tu m’as presque ému ! On dirait que tu parles d’une belle femme gravement malade… et après on va dire qu’il n’y a pas de relation charnelle entre l’homme les ordinateurs !

  3. Il n’y a pas vraiment de relation charnelle… Mais c’est un objet important de ma vie…
    Pis moi au moins, je sais rester fidèle !
    Je suis pas sur que toi tu soit déjà resté 2 ans avec le même portable, hein !

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.